Par Alexiane
Temps de lecture :  minutes

Une newsletter en 2022 ?

“Les newsletters, c’est comme le courrier, c’est de moins en moins utilisé...” Cette affirmation est fausse !

L'email reste en effet extrêmement utilisé par les particuliers comme par les professionnels. Il est un outil essentiel pour communiquer via le web de manière interpersonnelle mais est également un levier stratégique pour que les marques et les entreprises établissent une relation privilégiée avec leurs cibles.

L’e-mail est un canal de communication intime. Respecter les destinataires de vos messages par la qualité et la personnalisation du contenu et définir une fréquence de communication raisonnable et acceptée sont les clés pour réussir une stratégie d’e-mail marketing. Vous veillerez également à obtenir un consentement de l’internaute en amont de vos envois.

Les chiffres clés

  • 4,3 milliards de personnes dans le monde utilisent l'email et 333.2 milliards de mails sont envoyés et reçus chaque jour (Statista)
  • L’email est 40x plus efficace que les réseaux sociaux pour démarcher de nouveaux clients (McKinsey)
  • Le taux d'ouverture moyen d'un email est de 25%, il varie selon les secteurs (Conseils Marketing)
  • Le taux de désabonnement moyen des campagnes emailing est de 0.15% en Europe (GetResponse)

Les avantages de la newsletter

  • La création d'une newsletter ne nécessite pas de compétence particulière et est rapide à mettre en place. 
  • Elle offre la possibilité d'acquérir de nouveaux clients, de maintenir le contact avec eux et de les fidéliser.
  • Elle permet d'augmenter le trafic vers votre site grâce à un contenu et une mise en forme efficace.
  • Elle peut mettre en avant les actualités/promotions de votre entreprise ou de votre marque.

Bien que rapide et facile à mettre en place grâce à des outils tels que Mailchimp ou Sendgrid, une newsletter efficace requiert une bonne préparation. Nous vous détaillons un ensemble de bonnes pratiques ci dessous. 

Guide pour une newsletter efficace et pertinente

L'objet du mail

Commençons par un élément qui peut paraître un détail mais qui a toute son importance pour augmenter le taux d’ouverture : l’objet du mail ! Son but est de retenir l’attention de l’utilisateur pour lui donner envie d’ouvrir l'email.

  • Soyez concis pour ne pas voir le texte tronqué par les clients mails : visez un maximum de 50 caractères en allant à l’essentiel ;
  • Commencez le texte avec ce qui est susceptible de susciter l’intérêt de l’utilisateur : nouveau produit, promotion, événement, date limite...;
  • Évitez les mots associés au spam: exceptionnel, promotion spéciale, félicitations, votre cadeau, offre limitée, dès aujourd’hui... ;
  • Évitez l'excès de majuscules (objet ou parties d’objets complètement en majuscules) ou caractères spéciaux qui mèneront le mail directement vers les spams ;
  • N'abusez pas du “sentiment d’urgence” (par exemple, “Dernière chance de…” ou “Plus que X jours pour…”). Cela pourra fonctionner sur le court terme mais risque de fatiguer les utilisateurs à la longue qui risquent de ne pas ouvrir la newsletter ou se désabonner ;
  • L’utilisation d’emojis (avec parcimonie) peut aider à démarquer votre email des autres et attirer le regard de votre destinataire ;
  • Utilisez le texte d’aperçu comme une extension de votre objet.
     

Le contenu du mail

Le contenu de votre email est tout aussi important, car il doit servir à rediriger l’utilisateur vers le site web ou l'application de votre entreprise.

  • Limitez la longueur du titre de la newsletter pour optimiser la version mobile: maximum 30 caractères ;
  • Limitez le texte pour augmenter l'impact : quelques lignes bien pensées suffisent à rediriger les utilisateurs vers le site (l’utilisateur reçoit beaucoup de mails et le temps alloué à chacun d’eux est limité) ;
  • Si vous présentez plusieurs produits, créez plusieurs blocs distincts avec peu de texte pour bien aérer la présentation ;
  • Pensez à insérer une image au-dessus de la ligne de flottaison pour capter l’attention de l’utilisateur ;
  • Pensez à renseigner les textes alternatifs aux images ;
  • L’utilisation de Gifs (avec parcimonie) peut aider à attirer l’attention de l’utilisateur sur des éléments spécifiques de la newsletter et la rendre plus attractive ;
  • Un bon email contient autant de texte que d’images, surtout si le contenu est promotionnel ;
  • Adoptez un container de 600px pour être lisible sur tous les écrans ;
  • La longueur idéale doit être de 20 lignes de textes ou maximum 200 mots répartis sur toute la longueur de la newsletter ;
  • Un public cible B2B nécessite plus de personnalisation pour que le taux de conversion soit significatif (par exemple utilisation du prénom/nom de l’utilisateur dans l’introduction) ;
  • L’ajout d’une signature renforce l’image de la marque. Montrez à l'utilisateur que la newsletter a été créée spécialement pour lui ;
  • Proposez un moyen de contact s’il y a des questions/commentaires (lien vers un formulaire de contact, ou un email de contact).
     

Les Call to action

Une newsletter sans call to action n’a pas de sens. Voilà pourquoi vous devrez veiller à :

  • Placer un CTA visible dès l’ouverture du mail (pensez au mobile), de manière centrale et au-dessus de la ligne de flottaison ;
  • Utiliser un verbe d’action qui exprime un bénéfice (“Rejoindre” plutôt que “Inscription”, “Je découvre” plutôt que “cliquez ici”) ;
  • Favoriser l’emploi de l’impératif (“Découvrez nos offres”) ou la première personne de l’indicatif (“Je découvre les offres”).
     

La fréquence d'envoi

Question plus complexe, car elle dépend de l’activité de votre entreprise et du message transmis. Cela dépend également de votre cible (B2B ou B2C). Cependant, des études menées peuvent donner quelques indicateurs pour augmenter le taux d'ouverture de votre newsletter : 

  • En B2B, il est souvent conseillé de faire ses envois le mardi et le jeudi. Ces deux jours sont souvent privilégiés car ils maximisent les chances que votre cible soit présente au bureau au moment de la réception de l’e-mail. Sur l’horaire, il est recommandé de plutôt procéder à l’envoi en fin de matinée (vers 11 heures) ou en fin d’après-midi (vers 17 heures). 
  • En B2C, les pratiques varient et sont difficiles à définir car la disponibilité de la cible est plus aléatoire. À la manière des réseaux sociaux, il peut être intéressant de cibler des moments généralement liés à des pauses (réveil - petit-déjeuner / midi / fin de journée).
  • Une ou deux newsletters maximum par semaine pour ne pas submerger le lecteur;
  • Soyez constants dans les envois pour créer une relation stable avec l’utilisateur.

En conclusion, il n’y a pas de formule magique concernant la fréquence d’envoi, mais pourquoi ne pas faire un sondage auprès de votre cible ? 
 

L'A/B Testing

Bien sûr, les conseils repris ci-dessus constituent une base, mais chaque entreprise est unique et leur message l’est d’autant plus. N'hésitez donc pas à passer par une phase d’A/B testing pour trouver LA formule qui vous convient.

Les tests A/B, également connus sous le nom de « split testing », vous permettent de comparer deux versions d’un produit ou élément pour déterminer la version la plus efficace. En d’autres termes : vos utilisateurs préfèrent-ils la version A ou la version B ? (Mailchimp)

Le cadre légal

Construire votre base de données de contacts est long et nécessite un travail de fond important. Il n’y a pas de recette magique pour acquérir une somme de contacts en quelques instants. Depuis la mise en place du RGPD (mai 2018), vous devez obtenir l’accord préalable des destinataires de vos messages. Ainsi, pour utiliser une adresse e-mail collectée, son propriétaire physique doit :

  • soit avoir coché une case sur le formulaire de collecte indiquant qu’il accepte de recevoir des e-mails commerciaux.
  • soit avoir rempli un formulaire avec son adresse e-mail uniquement destiné à l’inscription à un type d’e-mails spécifique (newsletter, offres commerciales, etc.).

C’est ce qu’on appelle l’opt-in. C’est bien à l’internaute de faire la démarche de cocher cette case et non au bon vouloir de l’entreprise de pré-cocher l’invitation ou d’inscrire l’adresse sur une liste, sans consentement.

Besoin d'en discuter ?
  • reussir-projet-drupal
    Article précédent
    Article suivant

    Réussir votre projet Drupal avec WebstanZ

  • bootstrap-vs-foundation
    Article précédent
    Article suivant

    Bootstrap ou Foundation : quel framework choisir ?