Par Michaël
Voir son profil Drupal
Temps de lecture :  minutes

La réglementation

Depuis le 22 décembre 2016, une directive Européenne relative à l'accessibilité des sites web est entrée en vigueur. Elle concerne tous les sites et applications mobiles des organismes publics. En Belgique, cette directive est d’application depuis le 23 septembre 2019 avec pour objectif de rendre tous ces sites accessibles l'année suivante. Les applications mobiles des services publiques ont ensuite du s'y conformer dès le 22 juin 2021.

Le but est de venir en aide aux 15% de la population qui souffrent d’un handicap visuel, auditif, cognitif ou moteur. Vous avez bien lu : 15% ! Si vous pensiez que cette directive n’a aucun intérêt pour le secteur privé; détrompez-vous! À moins que vous ne soyez prêts à passer à côté d’une telle audience… Pas encore convaincus ? Souvenez-vous que le robot d’indexation de Google est également aveugle et que Google privilégie les sites qui proposent une architecture de contenu bien organisée et un code source qui respecte les standards.

Rendre un site accessible c’est donc aussi l’optimiser pour le référencement naturel.

Accessibilité pour tous

Les standards à respecter sont édictés par le World Wide Web Consortium (W3C) - l’organisme international qui développe des standards pour le Web - et s’accorde sur des formats ouverts garantissant une meilleure interopérabilité.

Les normes qui concernent l’accessibilité sont regroupées dans le “Web Content Accessibility Guidelines” (WCAG). La version actualisée de ces recommandations se retrouve sous le nom de code WCAG 2.1

Les recommandations se concentrent particulièrement sur les problématiques rencontrées dans 4 catégories de handicap :

  • Visuel : aveugle, malvoyant, daltonien
  • Auditif: sourd, malentendant, acouphènes
  • Moteur: paralysie, tremblements, SLA, IMC, douleurs chroniques
  • Cognitif: difficultés d'apprentissage, TDAH, dyslexie, autisme,.... 

Les règles sont classées en 3 niveaux: A, AA, AAA. Le nombre de A correspond à la gradation. De l’accessibilité partielle à l’accessibilité totale. Mais aussi du plus simple au plus complexe à mettre en œuvre.

En Belgique comme partout en Europe, c’est le niveau intermédiaire qui a été retenu.

Les règles s’adressent principalement à des techniciens et sont parfois un peu obscures pour les non initiés aux joies du développement. Cependant, certaines recommandations s’adressent également aux gestionnaires de contenus.  En Belgique, c’est l’organisation Anysurfer qui se charge de vulgariser le sujet et d’aider les entreprises concernées à respecter les standards, voire obtenir une certification.
 

Ce qu’il faut retenir

Les recommandations couvrent 4 problématiques majeures :

  • La perceptibilité : le contenu web est mis à disposition des sens - vue, ouïe, et/ou toucher.
  • L’utilisabilité: les composants de l'interface utilisateur, les formulaires et la navigation sont utilisables
  • La compréhensibilité: l'information et l'utilisation de l'interface sont compréhensibles
  • La robustesse: le contenu peut être utilisé de manière fiable par une large variété d'agents utilisateurs, y compris les technologies d'assistance.

Vous l’aurez compris, rendre un site accessible c’est aussi et surtout appliquer les bonnes pratiques pour développer un bon site web, optimisé, ergonomique, intuitif et robuste.

Malheureusement, la documentation fournie par le W3C est dense et s’adresse aux initiés. Mais, il est important de comprendre que l’accessibilité n’est pas qu’une affaire de techniciens. L’accessibilité passe avant tout par l’organisation et la qualité du contenu de votre site.

En effet, si vous visez une labellisation ou que vous souhaitez vous en rapprocher, vous devrez en tenir compte à toutes les étapes de la publication d’un contenu. 
Qu’il s’agisse de textes, de documents téléchargeables, d’images ou de vidéos, une attention particulière devra leur être portée. Certaines recommandations peuvent être particulièrement contraignantes pour votre organisation. Par exemple: une retranscription textuelle descriptive ou une audio-description doit être fournie pour une vidéo pré-enregistrée, chaque image devant comporter un texte alternatif.

Vous devrez parfois faire des concessions au niveau du design pour assurer que les personnes malvoyantes ou souffrant de daltonisme disposent d’un contraste suffisant et d’une palette de couleurs qui ne perturbe pas la lecture ou l’interprétation du texte. 

Il faut également veiller à ce que l’organisation des formulaires de saisie (par exemple: un formulaire de contact ou un simulateur) soit également optimisée notamment au niveau du passage d’un champ à l’autre, de l’autocompletion,...

En ce qui concerne les Call-to-action, les liens (ou les boutons graphiques) qui ont le même texte mais qui ont des destinations différentes doivent facilement se distinguer les uns des autres, ce qui n’est pas toujours évident à implémenter.
 

Nos outils et notre expertise

Si vous ne savez pas comment votre site performe en termes d’accessibilité, la Belgian Web Accessibility met à disposition un outil gratuit qui vous permettra de réaliser un audit en un clic.

Le W3C référence également d’autres outils destinés aux plus chevronnés d’entre vous.

Chez WebstanZ, nous utilisons une check list dérivée des recommandations préconisées par AnySurfer.

Et comme nous encourageons l’Open Source, nous mettons notre expertise à votre disposition. Vous pouvez télécharger ici notre check-list !

Petite astuce: Si vous travaillez avec un partenaire externe pour le développement et la maintenance de votre site, vous pouvez leur transmettre les spécifications attendues. Mais n’oubliez pas que certaines tâches vous incombent. Un” X” dans la colonne ‘Clients’ permet d’identifier les recommandations qui relèvent de votre responsabilité si vous souhaitez vous conformer aux exigences légales.

Si votre site est propulsé avec Drupal et que vous souhaitez ou devez le mettre aux normes, nous réalisons un audit d'accessibilité gratuit de votre site. Si vous souhaitez en savoir plus sur les bénéfices de l’accessibilité sur votre référencement naturel

Contactez-nous
  • fin-drupal7
    Article précédent
    Article suivant

    Fin de vie Drupal 7 : comment s'y préparer ?

  • drupalcon-2021-webstanz
    Article précédent
    Article suivant

    Feedbacks de la DrupalCon 2021